Suivi des résultats de la recherche

MPHASIS - Mutual Progress on Homelessness through Advancing and Strengthening Information Systems

The MPHASIS project evolved as a follow-up to a one year "Measurement of Homelessness at European Union Level" study carried out for the European Commission in 2007. MPHASIS aimed to explore how the recommendations of this study on the development of national homelessness information strategies and on data collection could be implemented in practice and what obstacles needed to be overcome.

EU Peer Reviews

Les examens par les pairs sont un instrument essentiel de la « Méthode ouverte de coordination » (MOC) sociale. Ils facilitent le débat sur les politiques de protection sociale et d’inclusion sociale en vigueur dans les différents États Membres de l’UE et encouragent le processus d’apprentissage mutuel entre ceux-ci.

Chaque examen par les pairs est organisé par un pays. Le pays hôte peut présenter un cas de « bonne pratique » (un nouveau programme, la réforme d’une politique ou une disposition institutionnelle) mentionné dans son Rapport stratégique national sur la protection sociale et l’inclusion sociale aux experts de la Commission européenne, aux autres pays (pays pairs) ainsi qu’aux organisations pertinentes concernées.

L’objectif est d’évaluer la politique, de voir si elle est efficace dans le contexte national, de savoir comment elle contribue aux objectifs européens, de révéler ses faiblesses – notamment en s’inspirant des « bonnes pratiques » d’autres pays – et de déterminer si elle peut être transférée de manière efficace aux autres États Membres.

Le pays hôte peut également mettre à profit les séminaires d’examen par les pairs pour recueillir les conseils avisés d’autres pays et les informer du processus de préparation d’une réforme majeure de la politique dans le domaine de la protection sociale et de l’inclusion sociale (ou d’un nouveau programme ou d’une disposition institutionnelle). L’objectif étant de tirer avantage des « bonnes pratiques » existant dans les autres pays de l’UE pour améliorer l’efficacité de leurs réformes.

Autriche 2009

"Dénombrer les sans-abri pour mieux organiser l’aide sociale". A Vienne, où la réintégration des sans-abri grâce à des programmes de logement est une priorité depuis 20 ans, rassembler des données empiriques sur le sans-abrisme a été identifié comme un élément crucial pour l’implémentation de mesures efficaces correspondant aux besoins des personnes concernées.

Des données quantitatives et qualitatives sur le phénomène permettraient à la ville d’adapter et de mieux organiser l’aide sociale au niveau local en fonction des besoins et, à terme, de mieux intégrer les sans-abri dans le marché ordinaire du logement. Un Examen par les pairs européen avait pour but de faciliter ceci en examinant et en partageant des instruments utiles à la collecte des données et des stratégies pour lutter contre le sans-abrisme en Europe.

Finlande 2010

"Programme de lutte contre le sans-abrisme de longue durée". Le gouvernement finlandais a adopté en février 2008 un programme destiné à réduire de moitié le sans-abrisme à l’horizon 2011. Fondé sur le principe du « logement d’abord » en vertu duquel un logement adéquat est la condition préalable ouvrant la voie à la résolution d’autres problèmes sociaux et de santé, le programme a notamment eu pour objectif ambitieux la reconversion de la totalité des refuges classiques de courte durée en unités de logement subventionnées visant à favoriser une vie autonome. L’examen par les pairs s’est attaché à mesurer le succès du programme et à procéder à un échange d’expériences entre pays qui préparent ou mettent en œuvre des stratégies ou programmes nationaux similaires en vue de lutter contre le sans-abrisme de longue durée.

Portugal 2010

"Élaboration d’une stratégie globale et participative face au sans-abrisme". La stratégie de lutte contre le sans-abrisme lancée par le Portugal lui-même en mars 2009 a été mise au point, mise en œuvre, suivie et évaluée par un large éventail d’acteurs publics et privés. Tout en se fondant sur une définition relativement stricte du sans-abrisme, la stratégie incite les réseaux locaux à faire leur propre diagnostic du phénomène et à élaborer leurs propres plans d’action dans un cadre assez vaste incluant des mesures de prévention, d’intervention et de suivi. L’examen par les pairs a permis aux participants de mettre leurs expériences en commun et de tirer les enseignements de la stratégie portugaise de lutte contre le sans-abrisme en termes de bonne gouvernance et d’engagement des parties prenantes.